Visiter

Saint-Nicolas des Lorrains

In Honorem S. Nicolai natio Lotharingorum

En face d’une grande église toute rénovée, se niche, un peu à droite Saint-Nicolas des Lorrains. Située à Rome derrière la Place Navone, elle fut construite en 1635 grâce à la contribution financière du sculpteur lorrain Nicolas Cordier et au terrain cédé par Grégoire XV en 1622.

Les reliques de saint Nicolas, qui fut évêque de Myre en Lycie aux IIIème – IVème siècles, ont été transportées à Bari, au sud de l’Italie, en 1087. Quelques années plus tard, une relique fut apportée en Lorraine, au lieu où fut finalement édifiée la grande basilique Saint-Nicolas, à Saint-Nicolas de Port. Venir à Saint-Nicolas des Lorrains est une occasion de le prier particulièrement. Il est reconnu pour être protecteur des jeunes filles, des prisonniers innocents, des marins et des enfants. Il y a quelques années ces mêmes enfants étaient ravis d’entourer un âne venu pour une procession lors de la fête de saint Nicolas. C’est une occasion de fortifier une dévotion à un saint et de le prier pour une grâce particulière. La communauté Saint-Jean, à qui est confiée l’animation pastorale du lieu, n’hésite pas à proposer des temps de prière autant pour les Français que pour les Italiens. Ils sont toujours heureux d’ouvrir la porte aux pèlerins français, désireux de voir cette petite église charmante.

Horaire des Messes

Dimanche : 11h00
Du lundi au vendredi  : 19h00

Adoration du Saint Sacrement

Le dimanche de 18h à 19h.
Le jeudi, heure sainte, de 19h30 à 20h30.
Du lundi au vendredi de 17h30 à 18h30.

Agenda

Prochains rendez-vous à Saint-Nicolas des Lorrains

Aucun évènement programmé.
Un peu d’Histoire

L’Histoire de la communauté lorraine à Rome

Fondée en 1508, la Confrérie des Lorrains de Rome ne disposait initialement que d’une chapelle au sein de l’église Saint-Louis-des-Français, financée en partie par Charles III pour l’Etat lorrain.
En 1622, la Confrérie obtient du Pape Grégoire XV une vieille église, Saint-Nicolas in Agone, voisine de la place Navone. La bulle Dum ad Sacram du 5 octobre 1622 officialise cette acquisition.
Utilisant les 500 écus que Nicolas Cordier, sculpteur lorrain, avait légués par testament en 1612 à la confrérie en vue d’une hypothétique reconstruction de leur chapelle d’alors, les Lorrains décident en 1635 de reconstruire entièrement l’église Saint-Nicolas. Les travaux sont achevés un an plus tard comme le signale la plaque commémorative du mur d’entrée de l’église.

En 1766 le duché de Lorraine est rattaché à la France. Quelques années plus tard, en 1793, l’église Saint-Nicolas-des Lorrains est intégrée aux Pieux Etablissements de la France à Rome et Lorette nouvellement créés.

Elle est restaurée en 2005, dans le cadre d’une convention avec le Ministère français de la Culture. Elle présente de beaux éléments d’art décoratifs auxquels ont participé de nombreux lorrains de l’époque ainsi qu’italiens. Les soutiens financiers apportés par le Conseil Régional de Lorraine ainsi que par l’association des amis de Saint-Nicolas des Lorrains, ont constitué une aide précieuse pour la réalisation des travaux de restauration.

Éléments architecturaux et artistiques

Architecture de l’église

L’architecture très simple – une salle rectangulaire, deux chapelles et une coupole – est pensée par le Lorrain François Desjardins, italianisé en Francesco Giardini.
La façade épurée porte l’inscription latine « In Honorem S. Nicolai natio Lotharingorum » rappelant la fière origine lorraine de l’église. Un édifice secondaire a plus tard été ajouté le long du mur gauche entre 1751 et 1759 à l’emplacement de l’ancienne maison du marquis de Cavalieri rachetée en 1729

Les œuvres d’art de Saint-Nicolas des Lorrains

Certains artistes lorrains (Charles Mellin enterré dans l’église, Claude Lorrain, Filipo Titi, Nicolas de Bar) léguèrent à l’église leurs tableaux afin de constituer la décoration intérieure.
Aujourd’hui seules les œuvres de Nicolas de Bar sont encore visibles : Saint Nicolas, les Trois Enfants et un Prisonnier, les Noces Mystiques de Sainte Catherine d’Alexandrie.
A celles-ci, s’ajoutent en 1730 lors d’une grande rénovation, des œuvres du peintre Francesco Antonozzi (Saint Pierre Fourier et la Vierge) ainsi que de l’italien Corrado Giaquinto qui dessina les somptueuses fresques, notamment Les Trois vertus Théologales et l’Ange libérant un Prisonnier du mur d’entrée.

A l’occasion du jubilé de 1750, Corrado Giaquinto fut rappelé pour la décoration de deux tableaux d’autel.
L’architecte Pietro Mariotti en profita pour ajouter des bas-reliefs en stuc au-dessus des quatre portes, embellir les portes de marbre blanc, revêtir les seize pilastres en marbre jaspé de Sicile et jaune de Sienne.
Giuseppe Silvestri peint les fresques en trompe-l’œil sur les voûtes de la nef et de la coupole.

Lorsque les troupes napoléoniennes arrivèrent en 1797, la confrérie des Lorrains fut dissoute. Le trésor de Saint-Nicolas des Lorrains fut fondu et intégré au tribut de guerre imposé à Pie VI. De nombreux tableaux originels disparurent de la sacristie à cette époque.

Actualités de Saint-Nicolas des Lorrains

Contact

Contact : Largo Febo, 17 – 00186 ROMA
Tel : +39.06.68.13.45.63 – rome@stjean.com

Horaires d’ouverture

On peut habituellement avoir une vue d’ensemble de l’église depuis le portail d’entrée.

L’église peut aussi être ouverte sur demande auprès des Frères de Saint-Jean. On peut demander à y célébrer la messe en semaine entre 8h et 12h, et entre 15h et 17h.

La Trinité-des-Monts

Saint-Yves des Bretons